Donner des cours d’équitation : mode d’emploi

Coach qui donne un cours d'équitation

De nombreux cavaliers proposent leurs services pour donner des cours d’équitation sur la toile, mais tous ne sont pas diplômés. En France, enseigner l’équitation ne s’improvise pas. Certaines règles doivent être respectées. De même, un cours d’équitation doit être préparé en amont pour satisfaire les cavaliers dans leur désir de progression. Où et comment donner des cours d’équitation ? Qui peut réellement le faire ? Movnjoy vous dit tout sur le sujet.

Qui peut donner des cours d’équitation ?

Pour enseigner à des cavaliers qui veulent prendre des cours d’équitation, il est indispensable d’être diplômé. Plusieurs diplômes donnent le droit d’exercer en tant que moniteur ou instructeur d’équitation, tels que :
  • Le Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport (BPJEPS) mention activités équestres.
  • Le Diplôme d’Etat de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport (DEJEPS).
  • Le Diplôme d’Etat Supérieur de la Jeunesse, de l’Education Populaire et des Sports (DESJEPS).
  • Le Brevet d’Etat d’Educateur Sportif (BEES) 1, 2 ou 3ème degré.

Il ne suffit pas de posséder un diplôme pour être un bon professeur, mais c’est le corollaire indispensable pour avoir légalement le droit de donner des cours. La formation apporte également des compétences pour concevoir un programme de travail, mettre en place des objectifs atteignables, évaluer ses élèves ou encore leur proposer des exercices adaptés à leur niveau.

Un moniteur d’équitation doit aussi :
  • Être titulaire d’une carte professionnelle fournie par la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports (DDJS).
  • Souscrire une assurance de responsabilité civile professionnelle. C’est elle qui le couvre dans l’éventualité où un élève se blesse pendant un cours ou en cas de litige avec un client.

Bon à savoir : Donner des cours d’équitation sans diplôme n’est pas autorisé en France. Néanmoins, de nombreux cavaliers s’improvisent coach et se proposent de donner des leçons en toute illégalité.

Où donner des cours d’équitation ?

Pour donner des cours d’équitation, un moniteur a plusieurs solutions. En effet, il peut :
  • Travailler en centre équestre.
  • Se rendre dans l’écurie de ses clients.
  • Exercer dans sa propre structure.
  • Proposer ses services en ligne.

Lorsqu’il exerce en centre équestre, le moniteur peut être salarié de la structure ou indépendant. Il bénéficie de la cavalerie du club et peut exploiter les installations disponibles pour donner ses cours d’équitation.

S’il choisit de se mettre à son compte, le moniteur d’équitation devient un indépendant qui doit trouver lui-même ses clients. Il se rend généralement dans les écuries de ses cavaliers pour leur faire profiter de ses connaissances.

Il peut également décider d’ouvrir sa propre structure. Dans ce cas, son activité d’enseignement est souvent couplée à une activité de pension équestre. Ses élèves sont généralement des cavaliers qui ont leur cheval en pension dans sa structure, ou des cavaliers extérieurs qui déplacent leurs chevaux le temps d’un cours au sein de ses écuries.

Enfin, le moniteur d’équitation peut dispenser ses cours en ligne, à distance. Certains outils de visioconférence adaptés au milieu équestre lui permettent en effet de proposer des cours en direct. Il peut également demander à ses élèves de se faire filmer à cheval pour commenter la séance ultérieurement. C’est la solution de choix en temps de confinement.

Comment donner des cours d’équitation ?

Pour être un enseignant apprécié, il faut non seulement adopter la bonne attitude, mais également donner des cours d’équitation riches et variés.

Adopter la bonne attitude

Un moniteur d’équitation est un cavalier, mais il est avant tout un professeur. A ce titre, il doit faire preuve de pédagogie et de patience, en particulier avec son jeune public. Il doit être capable de mettre ses élèves en confiance pour les amener à progresser. Il faut également qu’il sache garder son calme et être vigilant pour éviter les accidents.

Un moniteur est apprécié s’il sait mettre la bonne ambiance dans ses cours, mais aussi s’il sait faire preuve de rigueur aux moments opportuns. Il doit être sûr de lui et capable d’expliquer la mécanique du cheval pour justifier le bien fondé d’un exercice auprès de ses élèves.

Proposer des exercices variés

Tous les cavaliers détenant un diplôme adéquat peuvent enseigner, mais tous ne sont pas de bons moniteurs pour autant. Il faut adopter une méthode éducative propre à soi qui permet aux cavaliers de travailler leur posture, la direction ou encore certains exercices spécifiques avec leur cheval, sans tomber dans la routine.

Barres au sol, figures de manège, jeux chronométrés, parcours directionnels, obstacles, exercices de basse ou haute école : selon le niveau des cavaliers et la discipline enseignée, de nombreux exercices peuvent être proposés. Certains seront plus ludiques ou plus techniques que d’autres.

Internet est une source riche en contenus à explorer pour trouver des idées d’exercices à proposer à ses élèves. Youtube et certains livres spécialisés sont également de bons supports sur lesquels s’appuyer pour innover. Enfin, il ne faut pas hésiter à se rapprocher d’autres moniteurs d’équitation pour échanger et trouver ensemble de nouvelles idées d’exercices à mettre en application en cours.

Lire aussi: